Pourquoi consulter un psychologue psychothérapeute sophrologue ?

Psychologue et psychothérapeute sur le département de la Vienne (86)

Pourquoi consulter un psychologue clinicien-psychothérapeute-sophrologue-nutritionniste à Poitiers?

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) les troubles émotionnelles, le stress et la dépression représenteront dès 2020 les principales maladies du 21ème siècle. Les tensions émotionnelles, le stress, le mal être entraînent des troubles psychosomatiques qui perturbent la vie familiale, professionnelle et sociale au détriment de la qualité de vie. Ils entraînent des troubles neuroendocriniens et métaboliques qui favorisent le développement de certaines maladies (fatigue, insomnie, dépression, angoisse, anxiété, troubles cardiovasculaires et digestif...). Ils sont aussi responsables d'une consommation parfois excessive d'anxyolytiques, antidépresseurs et neuroleptiques. La France est ainsi le 1er consommateur européen de psychotropes. Si ces médicaments rendent d'éminents services ils ne permettent pas de résoudre les causes psychologiques qui sont à l'origine de la souffrance.

Le psychologue psychothérapeute intervient dans ce contexte pour aider son patient à exprimer par la parole ses souffrances émotionnelles, identifier les blessures originaires et les conflits psychiques qui y sont associés tout en lui permettant de trouver les ressources et les solutions intérieures pour régler ses difficultés. Ce qui ne s'exprime pas s'imprime disait Naomi Feil. Ce qui s'exprime libère l'inconscient des charges émotionnelles liées aux blessures conscientes et inconscientes de son histoire. Les causes de la souffrance étant dévoilées, conscientisées, exprimées, élaborées et dépassées, au cours de la psychothérapie, il en résulte une reconquête de soi qui permet à la paix et à l'harmonie de s'installer durablement.

Dans notre vie de tous les jours nous sommes souvent stressés, tendus, bloqués, nous respirons mal, nous sommes envahis par des pensées dissonantes. Ce mode de fonctionnement crée des tensions psychosomatiques permanentes qui altèrent la respiration et renforce la mentalisation et l'émotionnel au détriment de la stabilité. En fin de séance nous reprenons contact avec le corps pour apprendre à le détendre en respirant profondément par le ventre. Une respiration ample, libre, profonde détend le corps physique, déconnecte le mental, renforce la pulsion de vie, apporte confiance et optimisme tout en intégrant les conseils thérapeutiques apportés au cours de l'entretien par la parole.

L'écoute empathique du psychologue associée au désir de guérison du patient créent l'alliance thérapeutique, élément fondamental du processus qui conduit à la guérison de l'esprit. Un travail corporel de respiration et d'équilibration du cerveau est réalisé en fin de séance. Il permet de détendre le corps en profondeur tout en lâchant prise avec les vieux schémas de pensées. La nouvelle conscience libérée des mémoires du passé permet alors d'atteindre les objectifs thérapeutiques. La résolution des causes qui sont à l'origine de la souffrance psychique permet de retrouver un bien-être et une paix durable. Nous ne sommes plus victimes des situations et devenons des acteurs capables de résoudre sereinement les épreuves de la vie.

Le travail psychothérapeutique entraîne une élévation du champ de conscience qui rend la vie plus sereine. Notre bonheur ne dépend plus des circonstances externes mais d'un état intérieur que nous avons conquis. Notre relation à l'autre et à nous même se trouve alors considérablement améliorée. Notre bonheur est en nous et nous pouvons le faire rayonner sur l'extérieur pour le donner à ceux qui en manquent.

Les conseils en nutrition sont spécifiques à l'équilibre émotionnel du cerveau. Au cours d'un stress chronique, pour maintenir l'homéostasie, le cerveau utilise des neurotransmetteurs et des hormones. Avec le temps il existe une surconsommation des neurotransmetteurs de l'humeur et de la cognition (sérotonine, GABA, acétylcholine, dopamine) et un excès de synthèse d'hormones du stress (CRH, ACTH, cortisol). La déplétion en neurotransmetteurs entraîne des troubles de l'humeur, de la fatigue, une insomnie, des difficultés à se concentrer, des troubles de la mémoire et l'excès de cortisol altère les neurones. Les conseils en nutrition permettent de manière très simple d'établir un bilan des neurotransmetteurs à partir d'un questionnaire spécialisé. Les déficits identifiés seront comblés par l'alimentation en orientant le patient vers la consommation des aliments les plus pertinents en fonction de la réalité objective de chacun. Les aliments contiennent des acides aminés précurseurs des neurotransmetteurs cérébraux (tryptophane, acide L-glutamique, tyrosine, choline) et des cofacteurs (vitamines du groupe B) qui en permettent la synthèse. Un conseil personnalisé est donné au cours des premières séances.